Donnie fait son cinoche ! (novembre 2015)

clown-hardware-store-still
Découverte du mois

Clown – Jon Watts (2015)

Quelle bonne surprise !
Très bon film d’horreur qui casse un peu les codes du genre pour nous proposer une plongée bien macabre dans la clownification, au travers d’une brutalité enfantine que l’on voit rarement au cinéma, et d’une petite dose d’absurdité bien maîtrisée qui colle parfaitement à ce scénario hyper cohérent dans son contexte.
Certains passages sont vachement bien foutus et la frayeur, toute proportion gardée, est bien présente. Le meilleur film de Clown que j’ai pu voir, et je pense les avoir tous vus… c’est dire !

 

the-visit-tt-width-604-height-403-lazyload-0-crop-0-bgcolor-000000

« À voir au cinéma »

The Visit – M.Night Shyamalan (2015)

C’est bien simple, depuis le Ring de Nakata en 1998, je n’ai plus réussi à ressentir de la peur en regardant des films, je pensais même en être immunisé.
Pourtant j’ai vu tous les classiques possibles, et toutes les photocopies found footage de Blair Witch qui pullulent depuis 15 ans, avec Rec, Paranormal Activity ou Conjuring pour ne citer qu’eux, et tous les films d’exorcismes en passant par Insidious.
En gros, des jump scare trop prévisibles et une frayeur superficielle portée le plus souvent par des fantômes ou des monstres qui ne réveille rien en moi.

Mais ne croyez pas non plus que j’ai flippé ma race devant le nouveau Shyamalan, je n’ai pas dit ça, mais j’ai quand même vachement accroché. Bon déjà le cinéma du M.Night, ben ça me parle, c’est comme ça.
J’ai adoré les 5 premiers, un peu moins les 3 autres, mais globalement je suis réceptif a ce qu’il instille, à son écriture, à son sens de la dramaturgie et à l’intensité des climax de ses films, donc d’ores et déjà je pars avec un certain optimisme.

Concernant le film, je l’ai trouvé intelligent, du presque déjà vu, mais du presque déjà vu intelligent.
Pas de malédiction ou d’enfants possédés qui surgissent d’un placard, juste des vieux atteints d’une vieillesse un peu plus carabinée que les autres, et ça, j’aime !
Rien n’est vraiment gratuit, tout est cohérent et réaliste, pas de bruits assourdissants pour faire traverser un chat devant la caméra, pas de fausses peurs, mais de belles séquences de folies pures qui suffisent à elle même.
Les deux jeunes acteurs sont bons, attachants et plutôt drôles ; et la toute fin du métrage montre une réelle volonté de se démarquer des autres films du genre, de manière subtile et intelligente, et du reste de la filmographie du réalisateur, artistiquement parlant pour ainsi dire.
En bref j’ai aimé, et je vous le recommande chaudement, en VO de préférence, évidemment.

PS: J’ai quand même hurlé ma mère à un moment donné du film, vous comprendrez vite lequel…

blackhat-hacker-michael-mann-chris

À Zapper 

Hacker – Michael Mann (2015)

 

C’est bien simple, ou Hacker est d’une justesse, d’une intelligence et d’une profondeur inouïe qui dépasse mon entendement, ou je ne suis pas du tout réceptif au cinéma de Michael Mann, ou alors c’est simplement un film médiocre. Quoi qu’il en soit je me suis ennuyé, j’ai pas compris grand chose, je n’ai pas saisi non plus l’intérêt du film, et pour tout vous dire, 24h après je ne m’en souviens déjà presque plus. Je m’excuse cher fans de Michael, mais j’ai pas grand chose de plus à dire.

Share on FacebookPartager
Mis en ligne le 19 novembre 2015