Pour FO Pénitentiaire, avoir le pubis rasé est un signe de radicalisation terroriste

fo penitentiaire

Le 19 janvier dernier, un détenu de la prison de Borgo, en Corse, a attaqué deux matons à l’aide d’une arme artisanale. Dans la foulée, le 20 janvier, Raphaël Barallini, délégué régional du syndicat FO Pénitentiaire, fait le tour des médias pour affirmer qu’il s’agit ni plus ni moins que d’un « attentat de détenu radicalisé ». Selon lui, le prisonnier aurait crié « Allah Akbar », « drapeau » noué autour de ses épaules, avant de recevoir des « embrassades » sur le front de la part de ses « complices ».(1) Le lendemain, le 21 janvier, à l’occasion d’un entretien donné à un média d’extrême-droite, sa version des faits se transforme : finalement, le détenu n’aurait pas reçu des embrassades, mais il en aurait donné. Et il profite de l’interview pour mentionner un élément décisif : l’assaillant aurait le « pubis rasé », preuve, selon lui, que « tous les éléments sont là pour qu’on puisse dire que c’est un acte terroriste. »(2)

Petite précision : Raphaël Barallini n’a pas été témoin de la scène. Le seul à avoir vu l’attaque est un maton installé au PC Sécurité chargé de visionner les images des caméras de surveillance, et il ne fait nulle mention, dans son témoignage, d’« Allah Akbar », de « drapeau », d’« embrassade » et encore moins de « pubis rasé »(3). Même le parquet de Bastia n’a pas repris la thèse confuse de Raphaël Barallin(4) et pourtant, sa « version des faits » a été largement relayée par les médias et a contribué au renforcement du discours sécuritaire du gouvernement. Ce qui n’a pas été dit, en revanche, c’est que le prisonnier qui s’est attaqué aux matons était placé à l’isolement, un régime de détention déjà épinglé par la cour européenne des droits de l’homme pour aggraver l’état de santé des détenus(5). Mais le non-respect des droits fondamentaux intéresse visiblement moins qu’un soupçon de pubis rasé.

Jules Panetier

Sources :

(1) « Prisons : ‘‘Ce n’est pas une agression, c’est un attentat’’ qui a eu lieu à Borgo, dénonce FO Pénitentiaire », France Info, 20 janvier 2018.
(2) « Raphaël Barallini (Force Ouvrière) : ‘‘Concernant le cas de Borgo, on parle de tentative d’assassinat alors que c’est un acte terroriste’’ [Interview] », Lengadoc-Info, 21 janvier 2018.
(3) « « C’était fait pour tuer »: un gardien de prison raconte l’agression de ses collègues à Borgo », Bfm Tv, 21 janvier 2018.
(4) « Agression à la prison de Borgo : la thèse de l’attentat évoquée », Valeurs actuelles, 20 janvier 2018.
(5) « L’isolement carcéral, une prison dans la prison », France Inter, 30 septembre 2011.

Share on FacebookPartager
Mis en ligne le 26 janvier 2018