• Accueil »
  • Brèves d'actu »
  • Harcèlement policier : trois militants convoqués au commissariat de Montpellier, rassemblement de soutien le 30 janvier

Harcèlement policier : trois militants convoqués au commissariat de Montpellier, rassemblement de soutien le 30 janvier

Montpellier Poing Info, le 24 janvier 2018 – Une semaine après qu’Emmanuel Macron se soit déclaré prêt à attaquer en diffamation toute personne dénonçant les violences policières, et dans un contexte de réveil des tensions sociales (manifestation contre le plan étudiants, réunion de soutien à la Zad), trois militants actifs de Montpellier (Gaby, Georges et Jules) sont convoqués le 30 janvier par la police pour répondre de « menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique », sans autre précision. L’assemblée de Montpellier contre les violences d’État et pour les libertés appelle à se rassembler le mardi 30 janvier prochain à 8h30 devant l’hôtel de police (206 rue du Comté de Melgueil, arrêt de tram Voltaire) pour les soutenir et « dénoncer le harcèlement policier dont font l’objet les militant·e·s du mouvement social de la part de l’État et de sa police ».

Le militant, une cible idéale

Le militant fiché S Jules, par ailleurs rédacteur au Poing, a déjà été condamné deux fois à deux mois de prison ferme pour des accusations de menace et d’outrage qui reposaient uniquement sur des témoignages de policiers recueillis par des policiers. On pourrait également citer le cas de Ninon, militante condamnée à un an de prison avec sursis pour avoir tagué un tramway, ou celui de Loïck et Soline, condamnés à six mois de prison avec sursis pour « résistance avec violence pendant leur interpellation », alors qu’ils se sont simplement débattus pendant qu’ils se faisaient matraquer au sol. Les militant·e·s des mouvements sociaux, comme les habitant·e·s des quartiers populaires avant eux, sont la cible d’une répression aveugle de la part d’un État qui s’enlise dans l’autoritarisme. Face à la répression, la solidarité est notre arme : soyons nombreuses et nombreux le mardi 30 janvier prochain à 8h30 devant le commissariat central de Montpellier pour les soutenir !

 

Share on FacebookPartager
Mis en ligne le 24 janvier 2018