Rassemblement de soutien aux prisonniers hier soir devant la prison de Villeneuve-lès-Maguelone

Montpellier Poing Info, le 27 novembre 2017 – À l’appel de « l’assemblée contre les violences d’État et pour les libertés »(1), 25 personnes se sont donné rendez-vous hier soir devant la prison de Villeneuve-lès-Maguelone (VLM) pour soutenir les prisonniers en faisant un maximum de bruit. La méthode est simple : il suffit de ramasser des cailloux sur le bord de la route qui longe la prison et de les taper frénétiquement contre la barrière de sécurité pour faire vibrer les détenus. Au loin, on pouvait entendre les clameurs des prisonniers et certains ont même bricolé des cerfs-volants et brûlé des objets aux barreaux de leurs cellules pour attirer notre attention. Les sons balancés par la sono ont servi de messages politiques : « Assassin de la police » de Cut Killer, « L’État assassine » d’Assassin, « Fuck the police » de NWA, « Le maton me guette » de Passi, etc.

Les juges, procureurs, policiers et matons sont des assassins

Au moins cinq rassemblements de ce type ont été organisé depuis l’été 2016, dont certains avec des feux d’artifice. Au début, il s’agissait surtout de soutenir les militants anticapitalistes incarcérés, mais finalement, il a été décidé de continuer à organiser ces rassemblements pour soutenir tous les prisonniers. Notamment car le comité de surveillance des comparutions immédiates(2) a pu constater que les juges de Montpellier se comportent comme de véritables bourreaux : 4 mois ferme pour un SDF qui a tenté, en vain, de voler de la nourriture dans une voiture sans la dégrader(3) ; 6 mois ferme pour avoir volé une part de pizza(4), 8 mois ferme pour avoir volé une paire de chaussettes(5), etc. De fait, c’est une « justice » de classe (c’est-à-dire anti-pauvre) et une « justice » raciste puisque les juges et les procureurs sont tous de riches blancs et que l’écrasante majorité des prévenus sont arabes et précaires.

Dans la prison de VLM, certains prisonniers vivent à quatre dans des cellules de 9m² et dorment sur des matelas à même le sol(6). Ceux qui travaillent dans les ateliers ne gagnent pas plus de 2€ de l’heure(7) et les profits vont à la multinationale Sodexo. Certains entament leur toxicomanie en prison sans que cela ne suscite la moindre réaction des infirmiers. Malgré ces conditions de vies inhumaines, le syndicaliste Étienne de Sinno de FO-Pénitentaire a osé organiser un blocus en octobre dernier au prétexte que la direction de la prison de VLM « cajole le pensionnaire qui est choyé à outrance »(8). Ces revendications sont irresponsables et prouvent que les matons, qui sont surnommés les SS(9) à VLM, ne sont pas simplement de pauvres travailleurs qui n’auraient rien trouvé d’autre à faire de leur vie, mais qu’ils assument pleinement leur rôle social de bourreaux et qu’ils se battent au quotidien pour une société plus raciste, plus autoritaire, plus violente et plus répressive. Jusqu’à quand allons-nous tolérer que les procureurs et les juges envoient des gens en prison pour des broutilles ? Jusqu’à quand allons-nous tolérer que la police soit raciste et qu’elle interpelle en priorité les noirs, arabes et les gitans ? Jusqu’à quand allons-nous tolérer que les matons réclament des conditions de vie inhumaines pour les prisonniers ? Pour lutter contre toutes ces violences d’État, rendez-vous chaque mardi à 19h au Barricade(10) (14 rue Aristide Ollivier, près de la gare) pour « l’assemblée contre les violences d’État et pour les libertés ».



La lumière que l’on voit au loin est un feu qui a été allumé par un prisonnier pour attirer notre attention.

Plus d’articles sur la prison de Villeneuve-lès-Maguelone

« Immersion dans la prison de Villeneuve-lès-Maguelone », Le Poing n°26, janvier 2017, lien.
« Témoignage d’un ancien détenu de VLM : “la prison, c’est pas censé être une privation de dignité” », Montpellier Poing Info, mai 2017, lien.

Sources :

(1) Pour plus d’informations sur l’assemblée contre les violences d’État et pour les libertés, rendez-vous sur sa page facebook.
(2) « Comment rendre compte des audiences de comparution immédiate ? », Montpellier Poing Info, le 4 novembre 2017, lien.
(3) « La “justice” à Montpellier : il n’a rien volé, rien dégradé, il prend 4 mois ferme », Montpellier Poing Info, le 21 novembre 2017, lien.
(4) « 6 mois de prison ferme pour avoir volé une part de pizza », Montpellier Poing Info, le 22 mai 2017, lien.
(5) « Chronique de la guerre aux pauvres », Le Pressoir, 5 mars 2017, lien.
(6) « Villeneuve-lès-Maguelone : au cœur de la prison avec les députés LREM de l’Hérault », France 3 Occitanie, 6 novembre 2017, lien.
(7) « Travail en prison : que font les détenus et combien gagnent-ils ? », Libération, 25 septembre 2015, lien.
(8) « Les matons de VLM osent réclamer des conditions de détention plus sévères », Montpellier Poing Info, le 4 octobre 2017, lien.
(9) Les SS font référence à la Schutzstaffel, l’une des organisations la plus meurtrière de la terreur nazie.
(10) Pour plus d’informations sur le Barricade, rendez-vous sur sa page facebook.

Share on FacebookPartager
Mis en ligne le 27 novembre 2017